fbpx
5/5 - (1 vote)

Vous souhaitez investir dans une activité financière rentable tout en défiscalisant vos revenus ? Sachez qu’il existe de nombreuses solutions pour réduire votre impôt tout en constituant un joli pécule. Découvrez ici 10 propositions intéressantes pour faire de bons placements déductibles d’impôts.

10 idées de placements pour réduire ses impôts

1/ La loi Pinel : un bon placement immobilier déductible d’impôt sur le logement neuf

La loi Pinel est un dispositif légal qui permet à des particuliers de réduire leur impôt sur le revenu. Les pourcentages de réduction sont de l’ordre de 12, 18, et 21 % selon la durée d’un engagement locatif. Les durées de bail pour profiter de ces taux de réduction sont respectivement 6, 9 et 12 ans. Quant au plafond annuel prévu pour l’acquisition du bien immobilier, il ne doit pas dépasser la somme de 300 000 €. La loi Pinel est donc une bonne solution pour le placement déductible d’impôt.

De plus, depuis 2019, l’amendement Denormandie a mis en place une alternative de la loi Pinel pour les biens anciens. Elle permet aux acquéreurs et bailleurs de certaines communes de bénéficier des mêmes réductions prévues par la loi Pinel. Cependant, ils devront accepter un plan de réhabilitation de leur maison d’au moins 25 % du prix d’achat de leur propriété.

Sur le territoire métropolitain français (A bis, A, B1, B2 et C), la loi Pinel s’applique aux zones A bis, A et B1. La zone B2 initialement incluse dans le dispositif n’en fait plus partie depuis 2021. Ce placement immobilier déductible d’impôt est inutile dans les villes de cette région qui disposent déjà d’un vaste choix de location. Cela s’explique par le fait qu’il s’agit bien souvent d’une zone rurale. Quant aux villes de la zone C, elles ont déjà une offre de location adaptée à la demande.

2/ La loi Malraux : la restauration de l’immobilier ancien

La loi Malraux permet la réduction de l’impôt sur le revenu de la réalisation de travaux de rénovation dans des quartiers en dégradation ou dans des zones sauvegardées. L’objectif de ce dispositif est de favoriser la restauration des biens immobiliers dans les secteurs historiques. Mais il s’agit aussi d’un bon placement déductible d’impôt.   

En effet, 30 % de remise sont appliquées sur les dépenses concernant des immeubles situés dans un site patrimonial remarquable avec PSMV (plan de sauvegarde et de mise en valeur). Sont aussi concernés par ce pourcentage de réduction, les quartiers anciens dégradés (QAD) et les quartiers conventionnés.  

Une réduction de 22 % est appliquée sur les dépenses liées aux immeubles situés dans un site patrimonial remarquable avec PVAP (plan de valorisation de l’architecture et du patrimoine) approuvé. À défaut d’approbation du PVAP, il doit être déclaré d’utilité publique.  

3/ La loi monuments historiques : l’investissement dans les biens classés

Les monuments historiques sont aussi un bon placement déductible d’impôt. Investir dans les monuments historiques permet d’imputer toutes les charges en particulier les intérêts d’emprunt sur le revenu. Le monument historique que vous aurez acquis devra être loué ou conservé pendant au moins 15 ans.

Par ailleurs, pour recevoir le qualificatif de bien immobilier, le bien acquis doit recevoir l’agrément du directeur des services fiscaux. À défaut, il devra recevoir le label de la fondation du patrimoine. La loi pour les monuments historiques présente de nombreux avantages.

Elle donne la possibilité de déduire de votre revenu global, 100 % des travaux de restauration. Cette déduction des frais de rénovation s’étale sur une période d’un, deux ou trois ans. Il n’y a aucune limitation de montant et aucune notion de plafonnement.

loi monument historique pour défiscaliser ses revenus

De plus, ce placement déductible d’impôts permet de déduire le déficit foncier du revenu global. Il s’agit en particulier des intérêts d’emprunt et des frais accessoires à un emprunt. L’acquisition d’un monument historique permet de bénéficier de l’exonération de frais de succession dans le cas d’une convention avec le Ministère de la Culture. Il est à noter que l’avantage fiscal varie selon que le propriétaire occupe le bien ou le loue.

4/ La loi Girardin pour les investissements sociaux, agricoles et industriels

La loi Girardin a pour objectif d’encourager l’investissement dans les DOM-TOM. Elle permet de faire des investissements industriels, des investissements fonciers pour l’agriculture et des placements déductibles d’impôt dans les logements sociaux.

Le dispositif Girardin permet une réduction d’impôt qui peut atteindre les 50 % des fonds investis. Pour en bénéficier, vous devez mettre votre bien en location pendant 5 ans et il devra être utilisé pour l’activité pour laquelle il a été acquis.  

5/ L’investissement dans les PME

Investir dans les PME permet de récupérer une partie de votre investissement sous forme de réduction d’impôts. Par ailleurs, vous devenez actionnaire d’une société qui peut devenir très rentable avec le temps. En ce qui concerne la remise sur votre impôt, vous avez la possibilité de déduire 18 % de l’impôt sur le revenu. Pour ce placement déductible d’impôts, le plafond pour une personne est de 9 000 € et 18 000 € pour un couple.

Pour les investissements faits entre le 10 août et le 31 décembre, la remise a été portée à 25 %. Pour bénéficier des possibilités de réduction, vous devez investir dans une PME qui emploie moins de 250 salariés. Le chiffre d’affaires de la société doit être inférieur à 50 millions € et son bilan inférieur à 43 millions €. Par ailleurs, la PME doit avoir moins de 7 ans d’existence et doit avoir une situation financière stable.

Si votre portefeuille vous le permet, faites plusieurs placements déductibles d’impôts en PME avec des versements séparés. Dans ce cas, vous pourrez bénéficier non seulement de l’avantage fiscal sur l’impôt sur le revenu, mais aussi de l’avantage fiscal sur l’ISF.

Cependant, il ne s’agit pas d’un cumul de gain, mais bien de deux investissements distincts. Pour déclarer votre investissement dans une PME, utilisez la déclaration complémentaire 2042 C dans la rubrique « Souscription au capital de PME non cotées ».

6/ La location meublée non professionnelle

La LMNP est un moyen de défiscalisation pour les particuliers qui concèdent un bail sur leurs biens immobiliers meublés en dehors son activité principale. Cette forme d’investissement est un placement déductible d’impôt ouvert à tous les contribuables dont les recettes annuelles brutes liées à la location n’excèdent pas 23 000 €.

A lire aussi : Comment transformer ces impôts en Patrimoine grâce au LMNP

Les biens éligibles à la LMNP pour un placement déductible d’impôts

 Sont éligibles à la location meublée les locaux destinés à servir comme :

  • habitation (studios, appartements, résidences de services, résidences médicalisées…) ;
  • résidences d’affaires ;
  • et résidences touristiques saisonnières (locations occasionnelles et locations en chambres d’hôtes).

Les biens non éligibles à la LMNP

Le régime fiscal de la LMNP exclut les recettes de bail qui proviennent des biens immobiliers non meublés ou locations nues. Lorsque la location concerne une chambre d’hôte située au sein même de la résidence principale du propriétaire dont le loyer annuel est inférieur à 760 euros TTC, le placement déductible d’impôts de la LMNP n’est pas autorisé pour ce logement.

Loueur Meublé Non Professionnel

Sont aussi exclus du dispositif, les loyers issus de la location de locaux à usage commercial ou professionnel. Ceux qui ont un coût raisonnable (maximum 135 euros le mètre carré ou 184 euros en ile de France) sont également exclus. Grâce à la LMNP, vous pouvez déduire de vos loyers l’amortissement de votre bien immobilier pendant 20 ans. De plus, ces avantages s’appliquent même aux contribuables expatriés.

7/ Le Plan d’Épargne retraite (PER)

Le Plan retraite est dispositif d’épargne lancé le 1er octobre 2019 dans le cadre de la loi Pacte. Ce placement déductible d’impôts a pour objectif de permettre aux contribuables de se constituer progressivement un patrimoine assez conséquent. Ce patrimoine leur sera remis au moment de leur retraite. Les fonds économisés seront restitués comme capital ou reversés sous forme de rente. Il existe trois types de PER : la PER collective, la PER obligatoire et la PER individuelle.

La PER collective et PER obligatoire

La PER collective (PERCOL) est un plan d’épargne à long terme. Elle succède au Perco, l’ancien dispositif. Elle permet d’économiser durant votre activité professionnelle des fonds percevables comme suppléments de retraite auprès de votre employeur.

La PERCOL est donc ouverte à tous les salariés et ne nécessite pas de souscription. La PER obligatoire (PERCAT) est un placement déductible d’impôts auquel certaines catégories de salariés sont soumises. Elle remplace les contrats articles 83.

La PER individuel

La PER individuel (PERIN) intervient comme une substitution à la PERP et au contrat Madelin. Elle est ouverte à tous et l’on peut y souscrire auprès d’un assureur ou d’un établissement financier. Cette PER vous permet aussi de payer moins d’impôt. La réduction dépendra de votre tranche marginale d’imposition. Par exemple, une imposition de 45 % sur un plafond déductible de 10 000 € vous permet de faire une économie de 4 500 €.  

8/ Les fonds communs de placement dans l’innovation et les fonds d’investissement de proximité

Les FCPI et FIP sont des placements déductibles d’impôts qui permettent de réduire votre impôt de 18 %. Les remises sont faites sur un investissement maximal de 12 000 € pour une personne et de 24 000 € pour un couple. Outre cet avantage, vous pouvez profiter d’une exonération d’imposition sur la plus-value au-delà de la 5e année. 

Les FCPI doivent être investis à hauteur de 60 % dans des sociétés innovantes et non cotées et issues de l’Union européenne. Quant aux FPI, au moins 60 % de leurs actifs financiers doivent être consacrés à des petites et moyennes entreprises de moins de 8 ans d’existence. Ils doivent être également localisés dans trois régions limitrophes déterminées à l’avance.     

Les placements déductibles d’impôts en FCPI et FPI doivent être investis dans les 12 mois qui suivent la clôture du fond. Enfin, ils sont tous deux soumis à une détention minimum obligatoire d’une durée de 5 ans.

9/ Les Sofica

Les sociétés anonymes (Sofica) ouvrent la voie aux investissements privés dans la production audiovisuelle, notamment la production de films français. Seules les Sofica ayant reçu l’agrément du ministère de l’Économie et des Finances peuvent solliciter des investissements. Ces entreprises offrent des possibilités de réduction d’impôt.

En effet, les placements déductibles d’impôts dans une Sofica vous permettent d’accéder à une défiscalisation immédiate et conséquente. En effet, les Sofica ayant investi 10 % de leurs fonds dans le capital de sociétés de productions bénéficient d’une réduction de 48 % sur leur impôt.

Par exemple, pour un investissement de 18 000 € dans une Sofica, vous faites une déduction d’impôt de 8 640 €. Une Sofica peut avoir une rentabilité de 1 ou 2 %. Pour cela, elle doit flairer les bons investissements en matière de produits cinématographiques et y orienter ses fonds. Grâce à un amendement voté par les députés français, ce dispositif fiscal et de placement déductible d’impôts a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2023.  

Fond d'investissement rentable

10/ Les groupements forestiers

Il s’agit ici d’acquérir une parcelle de bois ou de forêt par le biais d’un notaire ou société d’aménagement foncier ou d’établissement rural (SAFER). Vous pouvez aussi passer par une société civile immobilière de groupement forestier.

Les groupements forestiers sont des entreprises gérées par des sociétés de gestion ayant reçu l’agrément de l’autorité des marchés financiers. Les gestionnaires des groupements forestiers sont propriétaires d’un ou de plusieurs massifs. L’objectif est de les exploiter à des fins lucratives et de les sauvegarder.

L’investissement dans les ressources naturelles offre en effet une défiscalisation avantageuse. Vous pouvez profiter :

  • d’une réduction de 18 % sur l’impôt sur le revenu ;
  • d’une exonération d’impôt sur la fortune immobilièreà hauteur de 75 % dans la limite de 101 897 € et de 50 % au-delà (l’exonération peut atteindre 100 % dans certains cas) ;
  • d’une exonération des droits de successionet de donation à hauteur de 75 % conditionnée par une détention de 2 ans minimum et l’élaboration du cadre d’un engagement de gestion durable,
  • et d’un abattement annuel de 10 € par hectare forestier détenu déduit de l’impôt sur la plus-value.

Les réductions sont accordées pour les investissements ci-après :

InvestissementsRéduction d’impôt
Achat direct de forêts, de terrains en nature de bois ou de terrains destinés au reboisement.18 % dans la limite de 5 700 € par personne
Placement dans un groupement foncier forestier (GFF).18 % dans la limite de 5 700 € par personne
Placement dans une société d’épargne forestière (SEF).18 % dans la limite de 5 700 € par personne
Placement Groupement d’intérêt économique et environnemental forestier (GIEEF).18 % dans la limite de 5 700 € par personne
Cotisations d’assurance pour la couverture des risques de tempête18 % dans la limite de 5 700 € par personne 76 % dans la limite de 6 250 € par personne
Travaux forestiers payés par le particulier ou par le GFF, GIEEF ou SEF, et effectués dans une propriété d’au moins 10 hectares d’un seul tenant ou d’au moins 4 hectares d’une seul tenant dans le cadre d’une organisation de producteurs.25 %

Conclusion

Voilà 10 idées pour réduire vos impôts tout en réalisant un placement intéressant. Il en va de soit que c’est à vous de choisir vers quoi vous souhaitez vous tourner pour investir tout en défiscalisant au mieux vos revenus. Si vous êtes perdu, n’hésitez pas à faire appel gratuitement à nos services.

Nous réaliserons une étude de votre situation fiscale et vous aguillerons vers le placement qui vous correspond le mieux.

Originally posted 2021-11-28 18:18:00.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.