fbpx
5/5 - (1 vote)

Les impôts sont perçus comme des prélèvements que l’État effectue sur les ressources financières des salariés et entrepreneurs. Dans la majorité des cas, ces prélèvements servent à subventionner les charges publiques et à réguler l’activité économique. Avec les différentes fluctuations sur le marché et les nombreuses réformes, les impôts ont légèrement augmenté.

réduire ses impôts sans investir

Dans cette situation, la pression fiscale se fait plus ressentir et tout le monde cherche à réduire le montant de son impôt. Mais, comment profiter d’une défiscalisation sans pour autant investir en banque ? Je vous réponds dans cet article.

Opter pour la défiscalisation immobilière

Pour les personnes qui veulent alléger leurs impôts sans investir en banque, la défiscalisation immobilière est une bonne alternative. En effet, il s’agit d’un ensemble de dispositifs légaux qui vous donne la possibilité de diminuer le montant de votre impôt. Par exemple, en fonction du dispositif choisi, vous pouvez bénéficier d’un abattement forfaitaire de charges sur vos revenus fonciers (50 % pour la location meublée et 30 % pour la location non meublée). 

Avec un déficit foncier, vous avez même la possibilité de ne pas payer les impôts sur revenus (cas où les charges déductibles dépassent les revenus sur l’exercice.) Au travers d’un bon investissement locatif, il est donc possible de réduire ses impôts sans investir en banque. Pour réduire ses impôts au maximum, un investisseur ou propriétaire de biens immobiliers peut opter pour les dispositifs (solutions) suivants.

Dispositif Pinel

Cette solution fait partie des dispositifs de défiscalisations immobilières les plus connues. À l’égard des propriétaires, il offre un avantage fiscal sous la forme d’une réduction d’impôt capable d’atteindre un montant de 63000 €. Pour un bien immobilier neuf, ce dispositif vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 12 %, 18 %, 21 % sur une mise en location pendant respectivement 6, 9 et 12 ans. 

Dans le cas d’un bien immobilier ancien, ce dispositif prévoit les mêmes réductions. Mais, pour ce cas, il est pris en compte les biens anciens avec des travaux de réhabilitation couvrant au moins 25 % du montant du bien. AImeriez-vous investir en Pinel sur Toulouse ? Toulouse est une ville très florissante pour l’investissement immobilier. Pensez-y.

Dispositif Denormandie

Tout comme l’option précédente, ce dispositif aide à réduire ses impôts sans investir en banque. Il reprend plus ou moins les mêmes principes que la loi de Pinel. Mais ici, la différence à noter est que les montants sont plus précis au niveau des travaux et en fonction des zones géographiques. 

Dispositif Censi-Bouvard

Cette solution concerne beaucoup plus les locations meublées en neuf ou en VEFA (Vente en état futur d’achèvement). À ce niveau, la réduction d’impôt prévue est de 11 % sur le montant du bien pendant 9 ans.

Dispositif de Cosse

Encore dénommé par « Louer abordable », ce dispositif vous donne la possibilité d’avoir des déductions d’impôts de 15 % à 70 %. Pour profiter de cela, il faut que vous mettiez en location votre bien immobilier en offrant un loyer modéré à destination des ménages modestes.

Faire quelques placements financiers pour réduire ses impôts sans investir

En dehors de la défiscalisation immobilière, vous avez également la possibilité de réduire vos impôts au travers des placements financiers. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’investir en banque, mais de mettre son capital ou ses revenus dans certaines structures classiques et éligibles pour abaisser le montant de ses impôts. En termes de placements, il existe certaines options qui sont peu risquées et d’autres qui sont très risquées. 

Défiscalisation immobilière (1)

Placements financiers peu risqués pour réduire ses impôts sans investir en banque

Pour cette catégorie, vous avez par exemple le plan d’épargne retraite (PER), le plan d’épargne retraite populaire (PERP), l’assurance vie, etc. Ces types de placement sont généralement très stables. Lorsque vous optez pour le PER, sachez que l’avantage fiscal est plafonné annuellement. Ici, la déduction fiscale des versements effectués sur l’épargne est appliquée dans la limite de 10 % des revenus professionnels de l’année précédente. Dans le cas du PERP, le même principe semble être appliqué. 

La seule différence entre ces deux plans d’épargne est que pour le PERP, les capitaux décès sont exonérés de droits de succession. Du côté de l’assurance vie, il faut préciser que l’avantage fiscal est également particulier. En souscrivant à un contrat d’assurance vie, sachez que vos produits et intérêts capitalisés sont exonérés d’impôts. Durant toute la durée du contrat, vous pouvez donc profiter pleinement de votre placement. Toutefois, vous devrez payer des taxes (35 % pour les 04 premières années et 15 % entre 5 et 8 ans).

Placements financiers très risqués 

Bien qu’ils soient risqués, ces types de placements sont rentables et donnent la possibilité de réduire ses impôts sans investir en banque. Comme exemple de placements, vous avez :

  • Le FIP ;
  • Le FCPI ;
  • SOFICA (société agréée dans le financement des œuvres audiovisuelles).

Ces deux types de placement sont généralement destinés à financer le développement des sociétés non cotées. Dans le cadre du FIP ou du FCPI, la réduction d’impôt est estimée à 18 % des versements effectués (avec un plafond de 12000 €/personne). Ce taux était valable pour les investissements du 1er janvier au 17 mars 2022. Mais, à partir du 18 mars 2022, il est passé à 25 %. Pour la SOFICA, vous bénéficiez d’une déduction de 30 % sur le montant de l’investissement ou de 25 % sur le revenu global. 

Faire des travaux au niveau de sa résidence

Ce n’est pas seulement les propriétaires bailleurs qui profitent de la défiscalisation en se servant de leurs biens immobiliers. Une simple personne qui détient une maison ou une résidence peut réduire ses impôts en réalisant certains travaux d’amélioration. Pour ce type de cas, voici les travaux qui sont souvent pris en compte :

  • Isolation ;
  • Changement du système de chauffage ;
  • Remplacement de fenêtres.

En fonction des travaux à mener, la déduction sur les revenus peut atteindre au moins 10000 €. Lorsque les travaux concernent essentiellement le domaine de la transition énergétique (isolation, ventilation, etc.), vous bénéficiez d’une forme particulière de réduction nommée MaPrimeRénov. Cette réduction est offerte sous forme de prime à condition que le bien soit construit depuis au moins 15 ans.  

Subventionner des organismes à but non lucratif

Excepté les alternatives précédentes, sachez que vous pouvez aussi alléger vos impôts en faisant preuve de générosité. En réalité, la législation a mis au point un dispositif qui vous permet d’alléger vos impôts au travers des dons. C’est ainsi qu’en cas de dons pour des associations, vous avez la possibilité d’avoir une déduction à hauteur de 66 % des montants versés dans l’année. 

Cette déduction est effectuée dans la limite de 20 % des revenus globaux nets imposables. Cette déduction peut atteindre 75 % dans le cas où vos dons iraient à l’endroit des organismes qui aident les personnes en difficulté. Lorsque vous faites également des dons aux partis politiques, vous profitez toujours de 66 % de déduction avec un plafond de 7500 € par personne et 15000 € par foyer fiscal. 

Se marier pour réduire ses impôts sans investir

Cela peut paraître étrange, mais le mariage ou le PACS peut vous permettre de revoir à la baisse le montant de votre impôt. En réalité, avec une union légale, les mariés peuvent mettre en commun leurs revenus et apparaître sous le même foyer fiscal. Dans ce cas, le pourcentage qui devait être appliqué séparément (en cas de célibat) est imposé aux deux conjoints en même temps. Ce qui permet de réduire ses impôts sans investir en banque. Si vous avez encore des enfants, la réduction sera encore plus significative. 

se marier pour baisser ses impôts

Selon la politique des pouvoirs publics de soutien à la natalité, avoir des enfants augmente le nombre de parts au sein du foyer fiscal. Cet avantage profite à la fois aux mariés et aux non-mariés. Une fois rapporté aux revenus du foyer fiscal, le montant des impôts diminue logiquement. Pour ce cas, chaque enfant donne la possibilité de déduire une demi-part supplémentaire pour les deux premiers enfants. À partir du 3ème enfant, les estimations deviennent plus intéressantes (une part supplémentaire par enfant). 

Déclarer les personnes à charge

En plus des enfants, prendre en charge d’autres types de personnes permet de réduire ses impôts sans investir en banque. Ici, la personne que vous prenez à votre charge ne doit pas forcément avoir un lien de parenté avec vous. Tant que vous lui assurez une certaine aide, toutes les dépenses relatives à la situation sont déductibles dans la limite d’un plafond fixé chaque année. Par exemple, la prise en charge d’une personne de 75 ans octroie une réduction de 25 % sur les dépenses engagées. De même, les frais de maison de retraite sont aussi déductibles suivant le même principe. 

Acheter un véhicule écologique 

Avec la problématique du réchauffement climatique qui devient plus sérieuse, certaines règlementations prévoient de récompenser les citoyens écologistes. Ainsi, toute personne qui s’achète une voiture non polluante a la possibilité de réduire ses impôts sans investir en banque. Comme voiture non polluante, vous pouvez opter pour un modèle fonctionnant au gaz de pétrole liquéfié (GPL) ou encore à l’énergie électrique. Pour chacun de ces cas, le barème de déduction est fonction du taux de rejet de CO2 du véhicule. Selon le cas, la réduction peut varier de 300 € à 5000 €. En préservant l’environnement, toute personne peut donc réduire ses impôts sans investir en banque.