Le secteur de l’immobilier est très rentable. De nombreuses personnes le savent sans pour autant oser franchir le pas. Les contraintes liées au choix de la zone géographique et aux négociations d’acquisition plombent les réalisations d’investissement. Il existe pourtant une panoplie de programmes d’investissements immobiliers intéressants.

Il est vrai qu’investir dans l’immobilier comporte des risques. Mais, vous pouvez bien les minimiser à condition d’en maîtriser les modalités et les différentes mesures de défiscalisation y afférentes.

Pourquoi investir en l’immobilier ?

L’ancien Président américain Franklin Roosevelt affirmait : «L’immobilier ne peut pas être perdu ou volé, et il ne peut pas être emporté. Achète avec bon sens, paye en totalité, et gère avec raison, il est le placement le plus sûr du monde ».

Investir en immobilier est donc judicieux à plus d’un titre. De nombreuses raisons justifient le placement immobilier. Nous vous en  détaillons l’essentiel.

Investir dans l’immobilier : un choix presque instinctif

Au nombre des besoins fondamentaux de l’Homme, la nécessité de se loger tient une place de choix. À l’instar de nombreux pays, la France œuvre pour que tous ses citoyens vivent dans une habitation décente. Ce droit naturel de l’Homme entraîne donc une demande permanente dans le secteur de l’immobilier.

Dans certaines zones, l’offre ne parvient pas à couvrir toute la demande. Il y a alors toujours de la place pour investir dans l’immobilier.

investir dans l'immobilier

Investir en immobilier pour une rentabilité optimale

Tout investisseur désire faire le plus d’intérêt possible. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est mieux d’investir en immobilier.

Vous vous demandez les avantages de l’investissement dans l’immobilier ? C’est un excellent moyen de sécuriser ses avoirs en les fructifiant par la même occasion.  

En réalité, vous pouvez opter pour l’effet levier. Il vous permet par exemple  de financer à 100% votre projet immobilier par votre banque. À long terme, vous aurez l’occasion de rentabiliser à 500% votre investissement.

Investir dans l’immobilier pour s’assurer une retraite paisible

Il est risqué de compter sur les cotisations sociales pour espérer vivre bien après la retraite. Vous pouvez décider de votre qualité de vie après votre vie active. Investir dans l’immobilier pourrait apporter du supplément pour vos pensions.

L’immobilier est l’un des rares secteurs d’investissement qui proposent du réel. Votre bien existe sur un site donné et connu.

Vous pouvez décider du loyer  et de la catégorie sociale de vos locataires. En résumé, investir en immobilier, c’est avoir la maîtrise de son actif.

investissement retraite

Investir dans l’immobilier : des raisons d’y croire

Vous disposez de la liquidité et vous désirez la faire fructifier. L’année 2020 pourrait être la bonne période pour vous.

Les placements immobiliers disponibles en cette année en valent la peine. Selon les analystes, 2020 confirmera les belles performances de l’année précédente.

En 2019, tous ceux qui ont investi en immobilier ont rentabilisé leur affaire. Selon les données du réseau Century 21, le marché s’est montré très actif en termes d’investissement locatif.

En 2019, plus du quart des transactions immobilières ont été effectuées dans ce secteur. Cela s’explique par la chute record des taux d’intérêt.

Ils étaient en moyenne de 1,13%, quel que soit le délai de remboursement. L’effet immédiat d’un tel engouement a été la hausse des prix immobiliers.

Les bailleurs en ont profité pour s’enrichir au maximum.

Selon les notaires de France, les prix des bâtiments anciens ont augmenté de 3,2%. Le neuf a vu sa valeur grimper de 5% en cette même année.

 Avec la stabilité annoncée en 2020, les promoteurs immobiliers pourront profiter davantage de l’inflation constatée sur le marché.  

Investir en immobilier : les SCPI fiscales

Vous pouvez investir dans l’immobilier à travers les SCPI. De quoi s’agit-il ? C’est l’article L214-50 du code monétaire et financier qui définit leur cadre de fonctionnement.

Une Société Civile de Placement immobilier (SCPI) acquiert des immeubles résidentiels dans le but d’obtenir des réductions d’impôts. Les SCPI fiscales ne sont pas à confondre avec les SCPI de rendement.

Ces dernières investissent plutôt dans l’acquisition d’immeubles professionnels. Les SPCI fiscales se chargent donc de rassembler les fonds auprès des investisseurs immobiliers.

Le gérant d’une telle structure doit être reconnu par l’Autorité des Marchés financiers (AMF). Les actionnaires d’une telle entreprise auront à choisir entre trois régimes de fiscalisation.

  • La SCPI Déficit foncière

La SCPI déficit foncier est une défiscalisation qui permet d’optimiser les impôts de l’investisseur. Un tel investissement immobilier concerne les immeubles à rénover. 

Cette disposition prévoit une déduction progressive des revenus fonciers du montant total des travaux. Il peut arriver que les revenus fonciers présents de l’investisseur ne supportent pas une telle charge.

Dans ce cas, les déductions sont reportées sur les revenus futurs. S’ils s’avèrent eux aussi insuffisants, on table sur le revenu global.

Le plus gros avantage dont bénéficie l’investisseur est la suppression de la niche fiscale. En investissant dans l’immobilier par la SCPI Déficit foncière, vous définissez librement le montant  des travaux.  Le plafonnement des 10.000 euros tombe automatiquement avec ce type d’investissement.

  • La SCPI Pinel

Cette SCPI est gérée selon les dispositifs de la loi Pinel. Pour rappel, cette loi permet aux investisseurs en neuf de jouir des réductions fiscales.

La mise en location doit être soit de 6, 9 ou 12 ans.  Les réductions fiscales sur revenus sont respectivement de 12, 18 et 21%.

Il existe des conditionnalités précises pour que de tels investisseurs soient éligibles à la SCPI Pinel. Il faut avant tout que la résidence neuve soit aux normes énergétiques RT 2012 et BBC.

En plus de cela, la loi Pinel exige une certaine catégorisation sociale des locataires. La SCPI Pinel optimise la défiscalisation Pinel.

En plus des gros avantages fiscaux, l’investisseur est exonéré des frais de gestion immobilière. Cette charge revient à la SCPI.

À la fin de la durée locative, c’est cette même société qui assure la vente de l’immeuble. Mieux, l’investisseur n’aura pas à payer les honoraires du notaire pour les formalités d’usage.

  • La SCPI Malraux

La loi Malraux autorise une réduction d’impôts de 30% pour les investissements immobiliers anciens. Le montant de cette réduction ne peut cependant pas dépasser 100.000 euros.

 Et votre immeuble doit être localisé dans des zones géographiques bien données. La SCIP Malraux reprend pour elle tous ces principes.

 En plus de cela, l’investisseur doit détenir des parts dans la SCPI pendant une durée minimale de 9 ans.  La SCPI Malraux s’inspire en grande partie de la SCPI Déficit foncier.

 La seule différence est que la réduction est directement appliquée au montant de l’impôt. Investir en immobilier par le mécanisme SCPI Malraux permet de disposer des immeubles bien situés.

investissement immobilier

Ces logements doivent être situés au centre-ville, sur des sites dits historiques. C’est l’État même qui s’occupe d’un tel  zonage.  À la revente, ces bâtiments vont vous rapporter une fortune colossale.

Investir dans l’immobilier : le crowdfunding immobilier, la solution miracle

Le crowdfunding immobilier est un concept très connu aux USA. De nombreux investisseurs américains ont fait fortune dans ce type d’investissement.

 Mais progressivement, les Français ont compris la rentabilité de cet investissement immobilier. Une récente  enquête de KPMG  renseigne sur le succès du concept dans l’hexagone.

  On retient que  le crowdfunding immobilier  a mobilisé près de 40% des sommes de placements participatifs. En gros, les promoteurs immobiliers ont profité de plus de 100 millions d’euros en 2019.

Le concept consiste à participer à un projet immobilier intéressant ouvert au public. La plupart du temps, ce sont de petites parts de 100 euros environ à acheter. Selon le type de revenus espéré, l’investisseur peut choisir entre deux modes de crowdfunding immobilier.

  • Le debt crowdfunding immobilier

Les plateformes de financement participatif proposent des investissements dans les biens mis en hypothèque. Dans ce cas, les actionnaires ont droit à des revenus sur paiements hypothécaires.

 Ils viennent sous forme de dividendes. Dès que le bien est vendu, l’opération ne donne pas droit  à des intérêts complémentaires.

  • L’equity crowdfunding immobilier

Dans ce cas, le promoteur investit dans les biens mis en location. Chaque actionnaire est rémunéré selon son niveau de participation.

 Les dividendes proviennent des loyers perçus. Cette option va à l’opposé de la  Debt  Crowdfunding Immobilier.

 Ici, chaque actionnaire est remboursé proportionnellement, en cas de vente du bien. Ce sont des investissements en ligne.

 Précisons que cette forme d’investissement est limitée dans le temps. Le crowdfunding immobilier ne dépasse pas généralement deux ans.

 Votre capital vous est retourné à la fin du contrat. Vous jouirez ainsi d’une rentabilité allant de 8 à 10%.

Investir en immobilier : le statut LNP vous profite

Vous pouvez investir dans l’immobilier en optant pour le statut de Loueur en Meublé Non-Professionnel (LNP). Il vous suffit d’investir dans des immeubles meublés dans un but locatif.

 Attention ! Toutes les résidences meublées ne donnent pas accès à ce statut particulier. Selon la classification de l’État, on retient 4 types de résidences éligibles :

  • Les EHPAD : ce sont des résidences médicalisées pour personnes âgées ;
  • Les maisons de tourisme ;
  • Les maisons d’affaires ;
  • Les appartements pour étudiants.

Dès que vous investissez dans une de ces résidences, vous ferez l’objet de défiscalisation. Vous êtes  aussi automatiquement reversé dans la catégorie des citoyens imposables au BIC.

 Mais, vos revenus  ne doivent pas dépasser 70.000 euros.  Encore à ce niveau, vous disposez de deux options pour payer moins d’impôts.

  • Au régime forfaitaire: si vous optez pour cette catégorie, vous pratiquerez des loyers très bas. Cela permettra l’accès à un logement décent aux couches défavorisées. En retour, vous ne serez imposés que sur la moitié du montant total de votre location.
  • Au régime réel: dans ce cas, vous êtes libres de fixer vos loyers au prix désiré. Mais, la recette imposable est déduite des charges de gestion et autres amortissements.

Dans tous les cas, l’investisseur LNP n’est pas concerné par les limitations qu’imposent les niches fiscales.

Un ameublement décent

Toujours dans le souci de bien loger tous les citoyens, la loi impose un aménagement décent aux propriétaires. L’État dresse d’ailleurs une liste des meubles à fournir au locataire par le LNMP :

  • Un four ;
  • Un réfrigérateur ;
  • Un congélateur ;
  • Des plaques de cuisson ;
  • Une table et un siège ;
  • Une bonne literie ;
  • Des rideaux ;
  • Des meubles de rangement.

Investir dans l’immobilier : pourquoi pas un gestionnaire de patrimoine ?

gestionnaire en patrimoine

En dépit des nombreux avantages, investir en immobilier doit être un acte réfléchi. Avant de passer à l’acte, vous devez prendre en compte des paramètres liés aux risques.

Pour minimiser les mauvaises manœuvres, il est conseillé de solliciter un gestionnaire de patrimoine. Il vous dira lequel de ces investissements est adapté à vos besoins.

Aucun des programmes énumérés ci-dessus n’est sans inconvénient. Mais, il est possible de les éviter en se faisant conseiller par un spécialiste.  Nos conseillers sont à votre écoute.

Originally posted 2020-04-15 18:20:00.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *